Perspectives Newsletter Spring 2019
Vol. 42, no.1 / Posted on June 20, 2019

DannyMannAs the calendar turns to June, we are just one month away from our 2019 Annual General Meeting on the campus of the University of British Columbia. Preparations are underway for an excellent conference. This year’s theme is “biosystems for clean technology and low carbon economy” and will feature a number of keynote speakers from government, industry and academia. Check out the conference website at https://csbe-scgab.ca/vancouver2019-program for more details. I look forward to seeing many of you in Vancouver next month.

At the April meeting of Council, it was agreed that the static portion of our CSBE/SCGAB website should be presented in both official languages rather than solely in English. A subcommittee of Council will decide which sections require translation to French. Translation would be a huge undertaking for one individual, but it becomes a manageable task if we could identify a group of individuals willing to assist with this task. Are you bilingual and willing to help with translation over the next several months? If so, please contact our webmaster René Morissette at .  

This is my final message as CSBE President. Thank-you for affording me the privilege of serving in this capacity for the past two years.  We have been successful with several new initiatives and there have been successful conferences in Winnipeg and Guelph. If there is one regret as I reflect upon my time as President, it is that I have not had the time or energy to lead a full transformation of our technical society. There was a time not long ago when I believed the future of our beloved CSBE was dependent upon our ability to attract our students. There have been a number of good initiatives that had marginal success, but I now believe this is not the approach that we need to take to ensure the long-term survival of CSBE. Don’t get me wrong – student members are important to our technical society and we should do things to maximize their participation. However, I now believe that students cannot determine our future vitality because the student phase of one’s career is a short-time, transient phase that gets replaced with the much longer work phase. During the student phase of one’s life, individuals are simply being trained to move into the next phase of their working life. To achieve growth in members, therefore, we must do a better job of being relevant to bioengineers during their working careers.

As a university professor, I represent a minority. There are more bioengineers working in industry than working in academia. As a bioengineer working in academia, I think CSBE provides a lot of good services to meet my needs (i.e., publishing a scientific journal, organizing conferences for sharing technical information). However, if CSBE is providing the services that I need as an academic, then chances are that it is not best meeting the needs of industry members because we have different needs. This is the transformation to which I was referring – I believe we need to start thinking more about our existing and potential industry members to ensure that they want to be engaged. If our industry members are fully engaged, it will be easy to convince students to become engaged because they will covet the opportunity to network with prospective employers.

This is the vision that is forming in my mind. Does it make sense? Perhaps it is something that we (collectively) need to work towards in the days ahead.

-----------------------

À l'approche du mois de juin, nous sommes à seulement un mois de notre assemblée générale annuelle de 2019 qui se tiendra sur le campus de l'Université de la Colombie-Britannique. Les préparatifs vont bon train et ce sera une excellente conférence. Le thème de cette année est " Les biosystèmes pour les technologies propres et l'économie à faible émission de carbone " et mettra en vedette un certain nombre de conférenciers principaux du gouvernement, de l'industrie et du milieu universitaire. Visitez le site Web de la conférence au https://csbe-scgab.ca/vancouver2019-program pour plus de détails. J'ai hâte de vous voir nombreux à Vancouver le mois prochain.

Lors de la réunion d'avril du Conseil, il a été convenu que la partie statique de notre site Web CSBE/SCGAB devrait être présentée dans les deux langues officielles plutôt que seulement en anglais. Un sous-comité du Conseil décidera quelles sections doivent être traduites en français. La traduction serait une entreprise énorme pour une seule personne, mais la tâche devient gérable si nous pouvions identifier un groupe de personnes prêtes à aider dans cette tâche. Êtes-vous bilingue et prêt à aider à la traduction au cours des prochains mois ? Si oui, veuillez communiquer avec notre webmestre René Morissette à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it..

Ceci est mon dernier message en tant que président de la SCGAB. Je vous remercie de m'avoir accordé le privilège de servir à ce titre au cours des deux dernières années.  Plusieurs nouvelles initiatives ont été couronnées de succès et des conférences ont eu lieu à Winnipeg et à Guelph. S'il y a quelque chose que je regrette, en réfléchissant à ce que j’ai fais en tant que Président, c'est que je n'ai pas eu le temps ou l'énergie pour mener une transformation complète de notre société technique. Il n'y a pas si longtemps, je croyais que l'avenir de notre chère SCGAB dépendait de notre capacité à attirer nos étudiants. Un certain nombre de bonnes initiatives ont connu un succès marginal, mais je crois maintenant que ce n'est pas l'approche que nous devons adopter pour assurer la survie à long terme de la SCGAB. Ne vous méprenez pas - les membres étudiants sont importants pour notre société technique et nous devrions faire des choses pour maximiser leur participation. Cependant, je crois maintenant que les étudiants ne peuvent pas déterminer notre vitalité future parce que la phase étudiante d'une carrière est transitoire et de courte durée. Elle est suivie d’une phase de travail beaucoup plus longue. Pendant la phase étudiante, les individus sont simplement formés pour passer à la phase suivante de leur vie professionnelle. Par conséquent, pour assurer la croissance de nos membres, nous devons nous efforcer d'être plus pertinents pour les bioingénieurs au cours de leur carrière professionnelle.

En tant que professeur d'université, je représente une minorité. Il y a plus de bioingénieurs qui travaillent dans l'industrie que dans les universités. En tant que bioingénieur travaillant dans le milieu universitaire, je pense que la SCGAB fournit beaucoup de bons services pour répondre à mes besoins (p. ex. publication d'une revue scientifique, organisation de conférences pour partager l'information technique). Toutefois, si la SCGAB fournit les services dont j'ai besoin en tant qu'universitaire, il y a de fortes chances qu'il ne réponde exactement aux besoins des membres de l'industrie parce que nous avons des besoins différents. C'est la transformation à laquelle je faisais allusion - je crois que nous devons commencer à penser davantage à nos membres actuels et potentiels de l'industrie pour nous assurer de leur engagement. Si nos membres de l'industrie sont pleinement impliqués, il sera facile de convaincre les étudiants de s'engager parce qu'ils convoiteront l'occasion de faire du réseautage avec des employeurs potentiels.

C'est la vision qui se forme dans mon esprit. Est-ce que cela a du sens ? C'est peut-être une chose sur laquelle nous devons (collectivement) travailler à l’avenir.